Saint-Sauveur-de-Peyre, Samedi 04 Avril 2020, 7 °C, Ensoleillé
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Notre école publique ne devrait pas retrouver les enfants avant le début mai (Photo ce dimanche matin à 7 h 45)
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Le Point Multiservices un atout pour notre commune dans cette période de guerre contre le coronavirus
Photo réalisée le dimanche 15 mars à 6 h 30
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Lac du Moulinet dimanche 8 mars à 7 h 45
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
St Sauveur de Peyre
16 octobre 2010 à 7 h 38 (photo Michel Guiral)
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Dimanche 3 Novembre 2019 à 12 h 10
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Spectacle de Noël de l'école publique vendredi 20 décembre 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Jeudi 14 Novembre 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Lundi 11 Novembre 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Jeudi 10 Octobre 2019 inauguration officielle antenne 4G d'Orange
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Ecole Publique Hélène Cordesse lundi 9 septembre 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
En Aubrac Près de Marchastel
29 septembre 2013 (Photo Michel Guiral)
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
A proximité d'Aubrac vendredi 22 février 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Intervention de la fraise mardi 5 février 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Lundi 4 février 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Photo Primée "La France au Quotidien"
29 Octobre 2013 (photo Michel Guiral)
Archives

La deuxième victoire sera la nôtre

21/03/2020
La deuxième victoire sera la nôtre

Depuis mardi midi le quotidien rime avec confinement  mot que le président de la République n'a pas prononcé mais qui est bien une réalité.  Ce temps de l’isolement dont on ne sait le temps qu’il durera mais dont il faut se préparer aux prolongations à l’issue de cette période de 15 jours constitue individuellement et collectivement une formidable occasion de changer. 

France Inter recevait hier matin l’écrivain, voyageur,  Sylvain Tesson. Nous avions relayé en octobre son entretien avec Vincent Munier à l’occasion de la publication de son roman la panthère des neiges qui a crée la surprise en obtenant  le prix Renaudot 2019 >voir ou revoir l'entretien .

C’est un spécialiste de la solitude.  Il  était parti en 2010 vivre six mois en ermite dans une cabane au sud de la Sibérie aux bords du lac Baïkal. En 2015 il est victime d'un accident stupide avec une chute de 10 m d'une façade d'une maison. Il se méfie de la modernité et déteste l’iphone. Encore un bon choix de nos deux journalistes de France Inter avec cet invité dans cette période dont nous n’aurions pas imaginer une  seule seconde qu'elle soit possible.

L’homme se croit plus que jamais immortel et ces évènements nous rappellent le contraire. Des vies qui nous semblent longues mais qui à l'échelle de l'univers constitue une seconde, un souffle qui passe.  L'entretien de Claude Haigneré par RCF repris il y a quelques jours sur ce site était vraiment exceptionnel >voir ou revoir l'entretien . Nous sommes tous toujours entrain de courir, nous ne savons plus prendre le temps. Ce confinement peut être à cette égard la pire comme la meilleure des choses. En évoquant que la première victoire du coronavirus c’est la peur Philippe Tesson vise juste. Cette peur Johnny Hallyday en avait fait le titre de l'un de ses albums en 1982. Cette peur de la contagion qui peut prédisposer à l’attraper alors que ceux qui ne l’auraient pas en seraient épargnés est abordée dans l’entretien de France Inter à travers le roman de Giono sorti en 1951 « Le hussard sur le toit ». Il a comme décor la provence sur fond d’épidémie de peste, un fléau qui révèle les mauvais penchants de l’homme à savoir : la jalousie, l’envie et la peur.  Lozère Nouvelle l’info lozérienne a rencontré Adeline Chef de caisse à Hyper U. Ses premiers mots qui ne sont pas anodins sont « ne pas être du genre à avoir peur ». Certes elle est consciente du danger auquel elle est exposée dans le magasin comme à la maison parmi les siens.  Elle n’en oublie surtout pas toutes les précautions à prendre. Si les médecins, infirmières, soignants sont en première ligne dans cette guerre contre le coronavirus il existe cette autre catégorie de professions qui elles sont en deuxième ligne. Si la mission des  premiers est de sauver des vies les seconds en continuant de travailler nous permettent de continuer à vivre. La seule et unique chose que l’on nous demande à nous qui sommes à l’arrière  de ces deux premières lignes c’est de rester chez soi. Tout au long de l’entretien Sylvain Tesson démontre que nous pouvons avoir deux attitudes. la première c’est de profiter de ce silence, de cette solitude, faire preuve de patience pour au final en faire une réelle plus value dans nos vies en les transformant. Belle expression que celle de sculpter le temps dont nous disposons.  Elle est exigente et demande beaucoup de discipline. La deuxième c’est de se laisser aller à la dérive avec l’ennui jusqu’à la  dépression. Les journalistes et Sylvain Tesson évoquent la question qui revient souvent  y aura-t'il un avant et un après, retomberons-nous dans nos travers comme ce fut le cas après d’autres catastrophes ou au contraire cette pandémie de coronavirus sera-t’elle un renouveau qui orientera notre humanité vers d’autres choix que ceux de la mondialisation à outrance, cette course folle du toujours plus de l'argent roi, du creusement des inégalités alors que les richesses produites n'ont jamais été aussi importantes.

J'ai eu beaucoup de plaisir de réécouter ce samedi matin cette émission pour préparer cette page et vous en extraire l'essentiel, la substance qui je l'espère vous donnera l'envie de l’écouter ou peut être de la réécouter.

Bonne journée à toutes et à tous. Les  318 visites et un temps des sessions qui s’allonge constituent un bon encouragement à trouver des sujets nouveaux.  Bonne fin de semaine. Prenez soin de vous. N’oubliez pas les barrières de protection pour vous et les autres. Michel GUIRAL