Saint-Sauveur-de-Peyre, Mardi 25 Juin 2019, 30 °C, Ensoleillé
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Samedi 22 juin 2019 balade de la baronnie de Peyre au Dieu Sucellus
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Feu d'artifice Roc de Peyre samedi 22 juin 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
8 Mai 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Contes et Rencontres jeudi 14 février 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
A proximité d'Aubrac vendredi 22 février 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Visite de Me la Préfète ce jeudi 24 janvier 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Intervention de la fraise mardi 5 février 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Lundi 4 février 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
En Aubrac Près de Marchastel
29 septembre 2013 (Photo Michel Guiral)
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Photo Primée "La France au Quotidien"
29 Octobre 2013 (photo Michel Guiral)
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
St Sauveur de Peyre
16 octobre 2010 à 7 h 38 (photo Michel Guiral)
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
30 Mars 2007 Photo Michel Guiral
Archives

Les élus de la commune déléguée se sont réunis hier soir (24 janvier) compte rendu de la réunion

25/01/2018
Les élus de la commune déléguée se sont réunis hier soir (24 janvier) compte rendu de la réunion

COMPTE RENDU REUNION ELUS COMMUNE DELEGUEE

Les élus de la commune déléguée étaient réunies hier soir à 20 h 45 (24 janvier), pour débattre en amont de la prochaine réunion de la commune nouvelle Peyre en Aubrac des sujets qui concernent les limites géographiques de notre ancienne commune.

Plainte Contre Orange :

Suite au classement de la plainte contre Orange par le procureur de la république trois possibilités de recours sont possibles : auprès du procureur avec une lettre motivée, auprès du procureur général à Nîmes, auprès d’un juge d’instruction. C’est cette dernière solution que les élus ont adopté à l’unanimité. Elle sera proposée pour être validée lors de la prochaine réunion du conseil municipal.

Local société de chasse

Le Maire a porté à la connaissance des élus le courrier du président de la Société de chasse suite au refus des élus de doter la commune déléguée d’un nouveau local dont les chasseurs seraient les principaux utilisateurs notamment pendant la période des battues soit quatre mois de l’année à raison de deux fois par semaine (samedi et dimanche) comme cela est indiqué dans le contenu. Le président rappelle dans ce courrier toutes les animations dans lesquelles s’impliquent les chasseurs : « feu de la Saint Jean, loto, repas de la chasse » « don d’un chevreuil tous les ans à l’école pour leur loto » « organisation d’un week-end animations avec la société du berger allemand et le foyer rural » installation « cabane et canards sur le laguanage à nos frais pour optimiser l’efficacité du lagunage ». Les chasseurs précisent « nous aimons la vie, parce que nous aimons la convivialité, parce que nos communes rurales ont besoin que nous travaillons main dans la main, parce que nous aimons saint sauveur ». Le président indique que l’association compte à ce jour 46 membres et deux seulement n’ayant pas pas d’attache familiale proche à saint sauveur de peyre. Les arguments développés n’ont pas fait changer d’avis les élus puisqu’une nouvelle fois une large majorité s’est prononcée contre le feu vert pour ce local. En revanche les élus ne sont pas fermés à d’autres solutions, comme celle par exemple, d’une mise à disposition voire d’une vente du garage situé à proximité de l’église. Il faudrait que les usages et les demandes soient bien définis et encadrés. Le maire est chargé sur ce point de poursuivre la discussion avec la Société de Chasse et de revenir devant les élus pour en rendre compte. Trois élus sont contre cette proposition.

Promesse de vente

le maire rend compte de la promesse de vente signée par deux des propriétaires sur le secteur de Béfarat. Les élus approuvent son contenu qui évitera le recours à un avocat pour finaliser une procédure d’expropriation très pointue administrativement. Cette proposition sera soumise aussi au vote du conseil municipal de Peyre en Aubrac. Les travaux de protection des captages pourront donc être terminés au plus tard au 31 décembre 2018 mais probablement avant l’été. Le maire fait le point sur d’autres aspects qui ont généré quelques polémiques sans intérêt sur la page officielle Facebook de la mairie. Sur ce sujet comme sur d’autres la municipalité a toujours fait preuve d’une grande transparence. Sa préoccupation du moment n’est pas l’acheminement d’eau en décembre qui s’est bien déroulé grâce à la commune nouvelle mais au traitement de l’eau sur les réseau d’Aubigeyres, la Gare, la Sulfate et celui de Chapchinies, Combechave. L’année 2018 sera à cet égard décisive. Les élus ont débattu de la demande d'un particulier pour un raccordement d'une résidence secondaire au réseau AEP. Par le passé des participations ont été demandés aux  intéressés. Cela parait logique lorsque dans certains cas il n'y a pas d'obligations. Le débat sera porté en commune nouvelle afin de rechercher une harmonisation des pratiques entre communes déléguées. 

Questions diverses :

Demande de subvention de l’ESCB : une demande exceptionnelle pour l’année 2018 a été reçue à la Mairie pour un séjour d’une dizaine de jours à Cockermouthe (ville jumelée à Marvejols) dans le cadre du 35ème anniversaire de ce jumelage. Compte tenu de la présence de pratiquants dans notre commune, celle de la Chaze et de Ste Colombe de Peyre il a été décidé de traiter cette demande par la commune nouvelle. Scolarisation enfants hors commune : les élus ont décidé de ne pas donner de suite favorable à une scolarisation à l’école maternelle de Marvejols. Même si la demande est motivée par de bonnes raisons les élus souhaitent ne pas ouvrir la porte et accentuer la déperdition d’effectifs à un moment important ou au contraire il faut faire bloc pour défendre notre école publique dont le fonctionnement lui donne pleine satisfaction. La municipalité est prête à répondre a des demandes d’élargissement de sa garderie pouvant aller de 7 h 30 à 18 h 30. Le maire a rendu compte de son entrevue avec Patrick Gibelin qui a pris ses fonction le 1er janvier à la commune nouvelle. Il lui a a demandé de se préoccuper en priorité de la finition des travaux du logement de l’école pour une location en 2018. Plusieurs élus ont souhaité aussi qu’il priorise l’entretien des chemins dans un très mauvais état. 

Cette séance qui n’est pas publique a été levée à 23 h 15.