Saint-Sauveur-de-Peyre, Samedi 08 Août 2020, 33 °C, Ensoleillé
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Remise des dictionnaires vendredi 3 Juillet 2020
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Commémoration de la victoire de 1945
Vendredi 8 Mai 2020 à 11 h 30
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Dimanche 3 Novembre 2019 à 12 h 10
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
St Sauveur de Peyre
16 octobre 2010 à 7 h 38 (photo Michel Guiral)
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Jeudi 14 Novembre 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Lundi 11 Novembre 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Jeudi 10 Octobre 2019 inauguration officielle antenne 4G d'Orange
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
En Aubrac Près de Marchastel
29 septembre 2013 (Photo Michel Guiral)
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
A proximité d'Aubrac vendredi 22 février 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Intervention de la fraise mardi 5 février 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Lundi 4 février 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Photo Primée "La France au Quotidien"
29 Octobre 2013 (photo Michel Guiral)
Archives

Le numérique ne pourra remplacer nos écoles

07/04/2020
Le numérique ne pourra remplacer nos écoles

Il y quelques jours Cathy ITIER et Sophie RIEUTORT nous expliquaient leur travail quotidien d’enseignantes à domicile. A une situation inédite elles ont dû rapidement s’adapter. Le confinement ne pouvait être synonyme de vacances. Avec leurs élèves du collège (pour Sophie) et du Lycée (pour Cathy) la poursuite de l’année scolaire se passe bien.

Ce mardi nous vous donnons quelques nouvelles de Véronique et Aurélie notre équipe enseignante de l’École Publique Hélène Cordesse. Nous les avions rencontrées la veille du confinement le lendemain des élections municipales du 15 mars. Si toutes les deux comprenaient l’intérêt du confinement nous avions constaté une certaine inquiétude sur cette année scolaire qui se déroulait parfaitement bien. Depuis elles aussi se sont forcément adaptées tout commes les enfants. Toutes les deux constatent l’engagement et le soutien des parents. Les mesures de confinement avaient été anticipées dès le vendredi 12 mars puisque ce jour-là elles avaient distribué les nouveaux codes d’accès à l’École Numérique du Travail (ENT) à ne pas confondre avec la classe numérique qui est autre chose. Toutes les familles sont équipées avec un ordinateur. Ce qui n’est hélas pas le cas partout. Une convention a même été signée avec la Poste par l’Éducation Nationale pour la distribution des devoirs. L’équipement en ordinateur ne suffit pas puisqu’il faut aussi une connexion internet avec un débit suffisant. Si la fibre sera installée d’ici fin 2021  en attendant la desserte ADSL fonctionne bien. Les travaux et opérations de maintenance réalisés par Orange ont permis une bonne amélioration. Et puis en cas de soucis il est toujours possible de partager sa connexion 4G de nos portables grâce au relais du Roc de Peyre.

Aurélie nous a expliqué que le travail est donné pour 2 jours. L’envoi est fait sur l’espace numérique. Il tient compte des différents niveaux. La correction des exercices se fait soit directement sur l’espace numérique soit par mails. Les deux enseignantes évoquent la nécessité de joindre les enfants et les parents. Aurélie, par exemple, a communiqué deux fois avec ses dix élèves. Les vacances qui ont commencé hier (Lundi) sont les bienvenues car elles ont constaté, l’une et l’autre, un essoufflement la semaine dernière. Si le confinement est dur pour les adultes cela se vérifie aussi pour les enfants car "le manque de se voir" est sans doute plus fortement ressenti. Les photos du carnaval échangées sur le blog de l'école ont été appréciées mais ne suffisent plus.  Un bilan donc globalement positif pour nos deux enseignantes, les élèves et les parents.

Comme pour le télétravail chez les salariés la pandémie a accéléré cette mutation vers le numérique. Mais tous partagent le même avis à savoir que rien ne remplacera notamment en matière d’éducation la présence physique, l’importance du groupe et des échanges. Certes il sera désormais plus facile de faire face à d’autres situations exceptionnelles de moindre gravité mais il ne faudrait pas qu’en haut lieu certains esprits y voient là une formidable opportunité pour réduire les effectifs et fermer des classes. Si nos enseignantes sont  tenues à  un droit de réserve ce n'est pas le cas, fort heureusement, pour les élus en général et votre maire délégué en particulier. Nous resterons vigilants pour préserver nos écoles et continueront de tout mettre en œuvre pour favoriser le maintien des effectifs qui passe par l’accueil de nouvelles populations.

Nous souhaitons à tous de bonnes vacances est avons hâte que les jeux et les cris des enfants retrouvent notre cour de l’école. 

334 visites enregistrées pour ce début de semaine. Merci pour votre fidélité et vos messages. Celui de Jean-Claude de Paris : "Un grand merci pour ces belles photos et vos informations qui nous relient à notre village. Bon courage durant cette période de confinement" et celui d'un visiteur de St Raphaël pour la correction d'une faute d'orthographe. Elle avait échappé à notre correcteur Francis qui poursuit une lecture attentive de nos publications. Pour celles et ceux qui auraient manqué sa présentation cliquer sur ce  lien. Bonne journée à toutes et tous. 

Ce lundi nous poursuivons notre sélection d'entretiens notamment sur l'antenne de France Inter qui peuvent présenter de l'intérêt dans la période compliquée que nous vivons en étant confiné dans nos domiciles :

                                   

Et toujours l'humour décapant avec le billet de Charline :