Saint-Sauveur-de-Peyre, Mardi 01 Décembre 2020, -1 °C, Ensoleillé
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Une équipe à notre service
Jeudi 19 Novembre 2020
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Commémoration de l'Armistice de 1918 ce mercredi 11 Novembre 2020 à 11 h 30
A venir sur le site la vidéo de cette cérémonie
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Mercredi 4 Novembre 2020
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Depuis le PN107 dimanche 1er Novembre 2020 à 7 h 10
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Samedi 31 Octobre à 7 h 50
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Photo Primée "La France au Quotidien"
29 Octobre 2013 (photo Michel Guiral)
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Remise des dictionnaires vendredi 3 Juillet 2020
Libeté, Egalité, Fraternité et Laïcité
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
St Sauveur de Peyre
16 octobre 2010 à 7 h 38 (photo Michel Guiral)
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Dimanche 3 Novembre 2019 à 12 h 10
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
En Aubrac Près de Marchastel
29 septembre 2013 (Photo Michel Guiral)
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Intervention de la fraise mardi 5 février 2019
Saint Sauveur de Peyre - Commune déléguée de Peyre en Aubrac
Lundi 4 février 2019
Archives

Récit d'un beau symbole pour notre bataille du rail

29/10/2020
Récit d'un beau symbole pour notre bataille du rail

Ce jeudi j'ai envisagé un instant de différer le récit annoncé hier plus préoccupé par la grave crise sanitaire et le deuxième confinement qui débutera ce soir à minuit jusqu'au 1er décembre. Hier soir le président de la République a indiqué qu'il avait besoin des Maires. Cela fait plaisir bien evidemment qu'il se rappelle de nous dans ces circonstances espérons qu'il s'en rappellera aussi après cette crise soit vaincue. Dès hier soir j'ai envoyé un texto à Martine, notre restauratrice, pour l'interroger sur le retour des plats à emporter et la proposition d'insérer les menus sur le site. Elle m'a confirmé reprendre, à partir de lundi, cette formule et d'ajouter "Cest dur cette décision même si on s'y attendait". Oui cette profession  qui avait repris confiance cet été grâce à une fréquentation touristique exceptionnelle est sous le choc de ces nouvelles mesures. La mairie de Peyre en Aubrac et nos mairies déléguées avec leurs élus sont et seront sur "le pont" toujours très attentifs et soucieux à ce que le confinement se passe pour le mieux pour l'ensemble de nos administrés. Ils peuvent compter sur notre disponibilité et notre réactivité. Ce site comme lors du premier confinement sera ce  lien indispensable entre nous.  

J'ai donc décidé de ne pas confiner la bataille du rail pour le train de nuit à laquelle s'ajoutent le maintien du train Aubrac et la rénovation de la ligne que porte depuis des années le Comité Pluraliste. Lancée en début d'après-midi le jeudi 22 Octobre la pétition a déjà recueilli 335 signatures. La pétition va rester en ligne tout ce mois de novembre. Nous lui donnerons bien évidemment une suite mais celle-ci sera d'autant plus facile si elle s'appuie sur un large soutien. Le nouvel objectif de 500 devrait être vite atteint le prochain ce sera 1000. Je ne sais pas si nous gagnerons cette bataille mais la vie m'a appris que celles que l'on ne mène pas sont perdues d'avance. 

"L'Aubrac" le 29 Octobre 2013

7 années se sont écoulées depuis cette prise de vue réalisée le 29 octobre 2013. J’étais loin d’imaginer que ce cliché servirait de support à cette action de pétition pour le retour du train de nuit. Cette photo a une histoire. Ce jeudi je vous la raconte avec celle de ma passion pour la photo qui remonte à mon plus jeune âge. J'ouvre pour la première fois sur ce sujet ma boite à souvenirs :  

C’est en entrant dans la vie active à Paris en 1977 comme facteur que cette passion s’est déclinée avec l’achat d’un premier réflex ZENIT puis MAMYA, rue du Théâtre,  dans le 15èmearrondissement à proximité de mon studio situé au fond d’une cour appelée la cour des miracles pas très loin d'un côté de la Maison de la Radio et de l'autre la Tour Eiffel.

Ce sont les vedettes du show-biz qui m’intéressaient de  photographier avec au premier rang d'entre elles l'idole des jeunes, j'avais 18 ans, Johnny Halliday. J'ai assisté à tous ses concerts parisiens de 1977 à 1982. Il  fallait jouer des coudes pour s’en approcher à quelques mètres. Autre domaine de prédilection la Politique avec François Mitterrand à qui je vouais une profonde admiration. Je l'ai suivi à de nombreuses reprises. A l'époque ce n’était pas trop compliqué, lors de ses conférences de presse ou de meetings de le cotoyer. Deux périples dont je garde un bon souvenir. Le premier parti, photographier le leader socialiste dans une ville lointaine de banlieue du Nord lors d'une réunion publique avec un retour à plus d’heure par le dernier train. Le second ce fut à Marvejols, sur l’esplanade, avec  l'avion pris en fin de journée à Nîmes ayant obtenu une place dans un petit avion avec un responsable socialiste, député, Claude Germon. Décollage mémorable au cours d' un violent orage. A 6 h 15  le lundi j' apposais la nénette (tampon lié à une tournée à la Poste) sur la feuille de présence.

La photo c’était aussi le souvenir du petit laboratoire improvisé dans la salle de bains avec le film développé, le révélateur, fixateur et la lampe rouge qui éclairait les planches de contact. La pratique de la photo a été ensuite plus ralenti lorsque le cantal et le hameau de Dienne m’ont accueilli comme receveur distributeur en 1982. L’arrivée au début des années 2000 des premiers réflex numériques m’a fait délaisser l'argentique. J'ai alors découvert la marque NIKON et plusieurs de ses réflex D200-300-700 puis 810. La gamme des objectifs est importante mais au délà de 500mm inaccessible à cause du tarif pour un amateur. C’est la marque TAMRON qui en sortant un 600mm à un prix abordable m’a permis de me lancer dans la photo animalière.

Mon photographe préféré est incontestablement Vincent Munier qui a une pratique de la photo respecteuse de l'environnement et des animaux que je partage totalement. Dans un style totalement différent j’apprécie beaucoup Raymond Depardon, photographe, réalisateur et journaliste et aussi Sébastiâo Salgado, Photographe franco-brésilien humaniste qui travaille essentiellement en argentique et noir et blanc. J’ai rencontré Raymond Depardon à Ales grâce à l’amitié d’un facteur du Pont de Montvert, Alain Rigault, malheureusement décédé qui avait accompagné dans les Cévennes le photographe pour sa série intitulée Profil Paysans « La vie moderne » et « L’approche ».

Je reviens maintenant à ce cliché. Je n’ai plus souvenir de la raison que j’avais en tant que Maire d’être allé au hameau de Laval mais je décidais, ce jour-là, de remonter par les gorges de l’enfer. L’appareil photo n’est jamais très loin dans la voiture même si désormais il est remplacé par un smartphone moins encombrant aux performances surpenantes. Mes yeux se sont portés sur le magnifique paysage d’Automne. A peine descendu de voiture je prenais quelques photos lorsque le train Aubrac s’est annoncé avec le retentissement de deux coups de klaxon à la sortie du tunnel du Born. Le cliché était réalisé avec le train. Quelques années plus tard c’est Nathalie Paulhe, secrétaire du mairie, qui connaissant ma passion pour la photo m’a fait part du concours du Ministère de l’Écologie "le Paysage au quotidien". J’ai envoyé quelques clichés. Celui du bourg de Saint Sauveur de Peyre dans la brume publié dans la revue « Chasseurs d’images » et celle-ci. Deux catégories pouvait concourir avec les scolaires et les particuliers. C’est au moment où je n’y pensais plus qu’est arrivé le mail m’annonçant être lauréat décrochant le 6ème prix sur les 10 sélectionnés. Quelques mois plus tard les lauréats étions invités au vernissage sur les berges de la seine en présence de la Ministre Ségolène Royal. L’expo est restée en place quelques semaines. J’ai par la suite exposé, elle y ait toujours, la photo dans la salle de restaurant de Martine. C’est dans cette même salle que j’ai remis à Jean-Claude Mailly, alors secrétaire général de mon syndicat cette photo qui est restée accrochée quelques années durant au 5ème étage de l’avenue du Maine à Paris, siège de la Confédération, où se succèdent de nombreux visiteurs. Son bureau est maintenant occupé par Yves Veyrier.  Lorsque jeudi dernier m’est venue l’idée de lancer cette pétition pas d'hésitation le choix naturellement s’est porté sur cette photo beau symbole de cette action.

Bonne journée à toutes et à tous. Participez à cette bataille du rail pour le train de nuit et participons ensemble à cette bataille contre ce virus. Si la première n'est pas gagnée il n'y a aucun doute nous gagnerons la deuxième. Prenez soin de vous et de vos proches. Respectez les gestes barrières et téléchargez l'application Anticovid. 

Aubigeyres, le 29 Octobre 2020 Michel GUIRAL

SOUTENIR LA PETITION

Je suis convaincu et je signe 

Je ne suis pas convaincu je ne signe pas